SCENARIO

De Magic Quest
(Redirigé depuis Storyboard)
Aller à : Navigation, rechercher

MAGIC QUEST : LA RENAISSANCE DE LA MAGIE (Suite de LE FILM)


Sommaire

ACTE 1 : En quête de la magie

1 - EXT . VERS LE TEMPLE D'IFRIT . JOUR

FONDU A L'IMAGE

Bâton sur le dos, capuche sur la tête, DJIDANE marche sur la colline, contourne une maison abandonnée --

GENERIQUE D'INTRO

-- continue à marcher, s'arrête un moment pour ôter sa capuche, commence à crapahuter, s'immobilise à nouveau pour regarder le rocher qui s'érige devant lui. Il se lance dans l'escalade, manque de lâcher prise, et parvient finalement au sommet. La caméra passe derrière DJIDANE, jusque sur son épaule, pour montrer le temple en arrière-plan :

TITRE : "MAGIC QUEST - LA RENAISSANCE DE LA MAGIE"

DJIDANE accède rapidement au --

2 - INT/EXT . TEMPLE D'IFRIT . MEME MOMENT 

Il y entre par une ouverture dans son mur. Il en inspecte l'intérieur qui n'est que ruines et, ne voyant personne, s'assoit contre le mur pour se reposer dans sa capuche.

3 - INT . CHEZ DJIDANE . FLASHBACK 

Assis à sa table, DJIDANE lit une lettre :

GILGAMESH (voix-off) : Mon frère, je pense devoir rester au front pendant encore un moment.

CLOUD, maudit soit-il, nous envoie ses troupes d'illuminés sans relâche. (MODIFIER L'OCCURRENCE DE CLOUD PAR OMEGA ET etc.)

Cependant, un de nos prisonniers nous a dévoilé une information susceptible de t'intéresser : d'après ses dires, il existe un château en ruines dans les contrées de l’ouest ; il serait gardé par un puissant esprit de feu appelé IFRIT, peut-être est-il même une de ces chimères légendaires. Si tu désires toujours autant apprendre la magie, tu dois t'y rendre. Prends cet anneau avec toi. (DJIDANE enfile l'anneau) Il appartenait à notre mère. Je suis sûr qu’il te sera utile. Prends soin de toi. GILGAMESH, ton frère.

4 - INT/EXT . TEMPLE D'IFRIT . MEME MOMENT 

DJIDANE est réveillé par un bruit. Immédiatement, il se lève, ôte sa capuche et dégaine son bâton.

DJIDANE : Qui est là?!

Une cape noire tourne furtivement autour de lui.

DJIDANE : Montre-toi!

La cape noire se jette sur lui. Ils se débattent et DJIDANE arrive à la repousser.

L'HOMME EN NOIR : Assez!

Il se dresse de tout son long comme s'il n'était qu'une substance au départ.

DJIDANE : Qui es-tu?

L'HOMME EN NOIR : Je suis le gardien de ce temple. Mon nom est TARASK. Que fais-tu là?

DJIDANE : Je suis venu apprendre les secrets de la magie. J'ai appris qu'un certain IFRIT pouvait m'aider ici.

TARASK : Ami, tu es au bon endroit.

DJIDANE : Mille mercis. Peux-tu me conduire à lui?

TARASK : Bien sûr. Mais d'abord, (il dégaine ses deux glaives) tu vas devoir prouver ta valeur.

DJIDANE lâche un soupir en coin et, faisant montre de son agilité au bâton, se met en position de combat.

TARASK : Touche-moi si tu en es capable.

Combat. Téléportation. "Qu'est-ce que je fais là?" "Je nous ai téléportés dans cette distorsion, nous aurons plus de place pour nous battre. Je n'aurai pas besoin de ça [...]. Hm, je t'attends" Combat bâton vs mains nues. "Bats-toi à mains nues" Pugilat. Téléportation. "C'est ça que tu cherches?" Combat bâton vs bâton. Clac! "Hmpf, ton arme est redoutable. Nous nous battrons sans" Téléportation. "Quoi, encore?!... Il faut absolument que j'arrive à le toucher..." Pugilat.

DJIDANE parvient enfin à toucher TARASK.

TARASK : Ca me suffit. Suis-moi.

DJIDANE suit TARASK à travers les oliviers.

ACTE 2 : Tidus prend la poudre d'escampette

1 - INT . CELLULE . NUIT 

Coups de fouet accompagnés de gémissements d'effort (et non de douleur!).

FONDU A L'IMAGE

Enchaîné au mur, au premier plan, TIDUS, sale et torse nu, se cambre contre le mur sous les coups de fouet du GEOLIER, en arrière-plan.

GEOLIER (il s'immobilise, PLAN sur son visage) : Tu sais quoi? Ca fait six longues années que je te fouette tous les jours, j'adore ça botter le cul des traîtres! (coup de fouet) Par contre, il y a un truc dont j'ai horreur : je te fouette plus fort chaque jour - non pas que cela me déplaise - (coup de fouet) mais je dois te fouetter plus fort parce que je n'entends plus tes cris de douleur, tu te cambres toujours de la même manière mais tu ne gémis plus... J'ai l'impression de ne plus te faire mal et ça gâche ma joie. Je veux t'entendre hurler, je veux te voir pleurer, compris?!

Coup de fouet. TIDUS prend une longue inspiration les yeux fermés, puis saisit soudainement le fouet en vol. Celui-là s'enroule autour de son poignet.

GEOLIER : 'Tiens, ça y est? Tu te rebelles enfin? Ha ha ha !

LE GEOLIER tire sur le fouet mais TIDUS tient bon. Lui tire à son tour et LE GEOLIER est attiré vers lui.

GROS PLAN sur le visage du GEOLIER les yeux gros. PLAN sur les pieds du GEOLIER qui glissent.

En un éclair, LE GEOLIER est à portée de TIDUS qui l'étrangle alors avec le fouet.

TIDUS : Six ans que tu me tortures et je vais te tuer en six secondes. Il n'y a pas de justice mais, au moins, je ne craindrai plus jamais les coups de fouet. (Il l'achève en lâchant un cri mêlé d'effort et de rage) Tu voulais que je crie, tu es servi!

TIDUS s'agenouille, récupère le trousseau de clé sur la dépouille du GEOLIER et se libère de ses liens.

TIDUS : Merci.

Il crache sur la dépouille. GARDE1 arrive subitement derrière TIDUS. Celui-là a déjà le fouet en main, il le lance vers GARDE1 de façon malhabile, ce qui fait tomber sa masse d'armes à l'autre bout de la pièce en même temps que le fouet. Tous deux courent vers la masse et l'atteignent en même temps. Ils se la disputent alors, la tenant tous les deux et la balançant d'un côté à l'autre, tournant sur eux-mêmes en quelques pas, la caméra tournant autour d'eux dans le sens inverse. GARDE1 semble avoir l'avantage mais TIDUS lui assène un coup de genou dans le ventre. GARDE1 lâche la masse en se pliant en deux, le souffle coupé. Enfin, TIDUS l'assomme et sort de la cellule en courant.

2 – INT . COULOIR . MEME MOMENT

Le couloir faisant un angle droit, TIDUS s’arrête et passe la tête pour regarder discrètement. Le couloir est vide, il continue et arrive à une intersection où il se plaque contre le mur.

POINT DE VUE de GARDE2 : (ou seulement caméra dans son dos) GARDE2 marche tranquillement vers la cellule de TIDUS. Mais, à l'intersection, il se prend un grand coup de masse par surprise et tombe inconscient.

TIDUS reprend sa course et arrive au bout du couloir...

3 – EXT . REMPARTS . MEME MOMENT

...une ouverture sans porte qui donne sur les remparts avec un escalier attenant. Il regarde où mène l'escalier et voit la porte de sortie (à la assassin’s creed(?)) de l’autre coté de la cour du château. De nombreux gardes munis de torches rôdent.

A l'autre bout du rempart, GARDE3 montre du doigt TIDUS et s'écrie : Il s'est échappé! Attrapez-le!

On entend bientôt la cloche d'alarme. TIDUS regarde dans toutes les directions : GARDE3 court vers lui et un autre garde monte l'escalier tandis que des bruits de pas et d'affairements s'amplifient. TIDUS s'approche des mâchicoulis, regarde en bas et, avant que les GARDES ne l'atteignent, il saute. Les GARDES regardent par-dessus et le voient tomber dans un arbre. L'écho de la cloche d'alarme s'assourdit.

PLAN MOYEN sur TIDUS qui saute de l'arbre.

PLAN DE FACE puis PLAN DE DOS sur TIDUS qui court, les flèches fusant dans sa direction, jusqu'à s'engouffrer dans la forêt avoisinante.

ACTE 3 : Conseil de guerre

1 – INT . SALLE DE LA TABLE RONDE . JOUR

Une porte s'ouvre et se referme dans un bruit caractéristique. PLAN AMERICAIN sur GILGAMESH, tête hors-champ.

CHEVALIER1 (voix-off) : Nous vous attendions, sire.

Toujours en PLAN AMERICAIN, tête hors champ, GILGAMESH pose son épée sur un ratelier près de la porte. Il ôte son heaume qu'il porte à la taille. Caméra de dos sur LES CHEVALIERS, autour d'une table ronde, qui se prosternent à moitié. PLAN sur le visage réprouvé de GILGAMESH : Pas de temps pour les courbettes, où en est la situation?

GILGAMESH arrive devant la table sur laquelle il pose son casque.

CHEVALIER2 (déroule la carte sur la table) : Oméga et ses illusions ont frappé sur différents secteurs, il progresse bigrement vite. Et son influence maléfique se propage, hier encore deux villages sont tombés sous son emprise. (il montre du doigt les deux villages) Les milices sont débordées et le moral des soldats n'est pas au beau fixe...

GILGAMESH : Difficile de garder confiance lorsque même les villageois sont contre nous... Qu'en est-il de la bataille au port d'hier soir?

CHEVALIER1 : Je vois que son altesse ne manque pas de s’informer même s’il est à plus de 30 lieues de la capitale!

GILGAMESH : Evidemment. Si le port est pris, Oméga ne tarderait pas à s'approprier notre flotte et attaquer les royaumes voisins, ceux-là croiraient à une invasion de notre part : il faut à tout prix éviter ça.

CHEVALIER3 : La menace a été repoussée. Nous déplorons 3 pertes et 34 blessés grave. Les funérailles sont prévues pour demain matin.

GILGAMESH : Faites envoyer aux familles des défunts 3 écus d’or et une lettre de promulgation au grade de lieutenant à titre posthume...

CHEVALIER2 : La menace a certes été repoussée mais nos effectifs sont épuisés, une attaque de plus et nous cèderons.

GILGAMESH : Faites quérir les magiciens de la tour est, ils nous aideront à protéger le port. Quant à la stratégie globale... (il survole la carte du regard) Je vois que les attaques d'Oméga forment un arc de cercle (il passe sur ma sur la carte en décrivant un arc de cercle)..., si nous le laisson continuer, nous finirons encerclés. (pause) Pour l'instant, je n'ai pas d'autre idée que d'envoyer la cavalerie au nord (il fait glisser son doigt sur la carte, de bas en haut) pour y faire une percée.

CHEVALIER1 : Sauf demeure mon respect envers vous Majesté, mais n'est-il pas prématuré de...

GILGAMESH (tape du poing sur la table) : Si vous avez une meilleure idée, je suis preneur. Nous ne devons pas faiblir, nous devons anticiper chaque coup d'Oméga, et, si nous devons mobiliser toutes les forces du royaume, nous le ferons! Alors, avez-vous un meilleur plan à proposer?

CHEVALIER1 : Non. Silence autour de la table.

GILGAMESH : Bon, vous savez ce qu'il vous reste à faire. Au travail.

La carte est remballée. GILGAMESH récupère son heaume puis son épée et sort par la porte, aussitôt suivi des CHEVALIERS.

ACTE 4 : Un grimoire convoité

1 - EXT . PRES DU VILLAGE . JOUR 

SEPHIROTH chemine dans la nature un grimoire à la main. Il s'arrête un instant pour l'ouvrir et le contempler, un sourire de satisfaction aux lèvres. Il le referme et poursuit son chemin. La caméra se détourne de lui pour montrer en arrière-plan le village en feu puis zoomer dessus.

2 - EXT . CAMPEMENT . DEUX JOURS PLUS TARD 

SEPHIROTH sort d'un bosquet les bras chargés de bûches. Il descend près d'un arbre où il a disposé des pierres en cercle sur lequel il jette ses fagots. De sa ceinture il prend un grimoire plus petit, son propre grimoire, l'ouvre à une page précise et incante une formule :

SEPHIROTH (en pointant sa main vers le sol) : Jorün S'Trah.

A l'endroit précis que sa main visait, apparaît le grimoire de la scène précédente. SEPHIROTH range son grimoire à sa ceinture et saisit l'autre. Il contourne le feu en puissance puis s'accroupit devant l'arbre pour feuilleter le grimoire.

POINT DE VUE d'OMEGA :

OMEGA observe SEPHIROTH à travers les buissons avec une respiration sournoise.

Un bruit de brindille cassée sous les pas éveille la méfiance de SEPHIROTH qui se lève le grimoire à la main, se retourne et dégaine son kriss. Il regarde à droite à gauche et, ne voyant aucune menace, retourne près de l'arbre, lâche son arme qui se plante dans le sol, puis se rassoit pour continuer son étude du grimoire.

POINT DE VUE d'OMEGA :

Un gros bout de bois à la main, OMEGA s'approche de SEPHIROTH. Celui-là, alerté par un nouveau bruit de pas, n'a pas le temps de se retourner et se fait lourdement assommer.

FONDU AU NOIR

3 - EXT . CHEMIN DANS LA FORET . MEME MOMENT 

FONDU A L'IMAGE

DIFFERENTS PLANS sur SEPHIROTH dans les vapes qui se fait traîner par OMEGA sur plusieurs mètres.

GROS PLAN sur son visage qui peine à ouvrir les yeux.

POINT DE VUE de SEPHIROTH :

Dirigées au ciel, ses paupières s'entrouvrent légèrement puis se ferment.

4 - INT . TAVERNE DU VILLAGE SANS NOM . FLASHBACK  (éventuellement 1ère scène de l'ACTE) > Filmé à la gopro en fish-eye, couleur sépia 

FOND SONORE : ambiance animée, brouhaha, tintements de verre, etc.


Plan 1 : On voit un badaud boire une pinte de bière en en foutant partout. La caméra avance et recule pour montrer le délire. On voit un gros plan sur sa bouche qui rigole et on voit sa dentition très mal entretenue.
Plan 2 : Le badaud est au comptoir en train de se contenir pour ne pas gerber.
Plan 3 : SEPHIROTH tend des pieces au barman pour qu’il resserve le mec bourré.
Plan 4 : Le mec boit encore une pinte.
Plan 5 : Le mec est encore en train de se retenir de gerber.
Plan 6 : Vue de derriere le mec bourré. Quelqu’un lui met la main sur l’épaule. Il se retourne et le frappe violemment.
Plan 7 : On voit SEPHIROTH partir avec une bagarre générale dans le fond. Il s’avance vers une petite table et fait tomber une lampe à pétrole sur du papier ou de la paille.
Plan 8 : La taverne vue de dehors est en feu. Des gens s’agitent autour pour éteindre le feu. Des gens continuent à se battre. On voit SEPHIROTH sortir du champ avec sa capuche sur la tête.
Plan 9 : Cam à l’intérieur d’une église. SEPHIROTH ouvre la porte. On entrevoit les flammes et le bordel de dehors. Il court vers la caméra.
Plan 10 : Plan sur un grimoire enfermé comme une relique sous une cloche de verre. On voit le coude de SEPHIROTH détruire le verre et s’emparer du grimoire.
Plan 11 : On revoit la scène 1 de l'ACTE 6.
FONDU AU NOIR

5 - EXT . OREE DE LA FORET . MEME MOMENT 

FONDU A L'IMAGE

SEPHIROTH se réveille ligoté à un arbre, quelque peu ébouriffé. Il relève la tête et entrouvre les yeux. OMEGA approche son visage à quelques centimètres du sien.

OMEGA :Alors, bien dormi? (désinvolte, il s'éloigne de SEPHIROTH le grimoire dans ses mains) Tu as récupéré mon grimoire. Je t’en remercie. Je n’aurais pas à le faire moi-même.

SEPHIROTH tente de se défaire de ses liens. En vain.

SEPHIROTH(d'une faible voix) : A qui ai-je l'honneur?

OMEGA (après quelques pas, il se retourne) : Tu apprendras à me connaitre bien assez tôt. (SEPHIROTH tente toujours de défaire ses liens) Quelque chose te gêne?

OMEGA abat son épée qui coupe les liens de SEPHIROTH. SEPHIROTH se débarrasse des cordes et se relève tant bien que mal.

OMEGA (tourne le dos à SEPHIROTH, fait mine de lire le grimoire) : Tu sais, j'ai écrit ces lignes il y a plus de 1000 ans. Les sorts les plus puissants y sont inscrits. Mais je ne comprends pas ce que tu aurais pu en faire, tu es bien trop faible.

SEPHIROTH est enfin debout. Il s'époussette et se frotte les poignets. OMEGA se retourne pour le considérer.

OMEGA (rengainant son épée) : De plus, je suis le seul capable de déchiffrer ces lignes. Elles sont écrites dans un dialecte que vos esprits ridicules ne sauraient déchiffrer...

OMEGA se tient de nouveau dos à SEPHIROTH, lequel incante silencieusement en brandissant deux doigts d'un main et l'autre tendue près de son ventre.

OMEGA : ...Pourtant, j'admire ta témérité : tu as fait brûler un village entier pour un objet qui t'est inutile.

Le kriss de SEPHIROTH apparaît dans sa main tendue.

OMEGA s'accroupit pour admirer son grimoire : Magnifique... Quelle beauté...

Il est au premier plan. SEPHIROTH s'approche de lui à pas feutrés au second plan. Puis il plante son arme dans le dos d'OMEGA.

OMEGA grimace plutôt de colère que de douleur. Il pose le grimoire à terre, se relève doucement et retire le kriss inoffensif. Il lâche l'arme et se retourne vers son agresseur, menaçant.

OMEGA : Comment oses-tu, cafard?!

SEPHIROTH lance aussitôt une magie Tornade, avec les mêmes composantes que pour invoquer son kriss, sur OMEGA qui l'annule d'un coup d'épée.

OMEGA : Erreur! Tu croyais vraiment utiliser la magie contre moi?!

OMEGA fléchit les genoux, une onde d'énergie noirâtre converge vers lui et il arme son geste, prêt à produire une attaque circulaire : il s'élance plus rapide qu son ombre, traverse le champ de droite à gauche et pourfend SEPHIROTH. SEPHIROTH tombe d'abord sur les genoux puis --

POINT DE VUE de SEPHIROTH:

--, la main sur le sol, essoufflé, il tombe dans l'inconscience.

FONDU AU NOIR

ACTE 5 : La génèse de la magie

1 - EXT . VERS LE TEMPLE D'IFRIT . JOUR 

TARASK (face à DJIDANE) : Suis-moi.

Ils descendent de hautes marches et parcourent un plus ou moins long chemin avant d'arriver aux --

2 - EXT. PORTES DU TEMPLE D'IFRIT . MEME MOMENT 

DJIDANE contemple les environs.

TARASK (pose sa mains sur son épaule) : Le maître t'attends.

Ils marchent encore un peu et --

TARASK : Je ne peux pas aller plus loin.

Il se volatilise littéralement. DJIDANE grimpe une marche.

DJIDANE (cherche du regard) : Où êtes-vous?

IFRIT apparaît dans un coin, son bâton enflammé dans la main.

DJIDANE (se prosterne aussitôt) : Maître IFRIT.

IFRIT : Ainsi, tu es parvenu jusqu'à moi. TARASK t'a bien guidé - Relève-toi guerrier (DJIDANE se relève) (Ecart sur le ciel) Le temps - Même le temps est maîtrisable, les saisons ne sont plus des barrières et ce grâce à la magie...

DJIDANE regarde IFRIT avec déférence. Le second se téléporte juste à côté du premier quelque peu surpris.

IFRIT : Je sais que tu es venu pour apprendre la magie, mais ce n'est pas chose facile. Vois-tu, la magie est puissante, je peux te l'enseigner mais tu devras faire un sacrifice... Quelque chose de très précieux pour toi.

DJIDANE : Je n'ai rien maître.

IFRIT (désigne de la main) : Et pourquoi pas cet anneau que tu dissimules sous cette cape?

DJIDANE (considère son anneau au doigt) : Non, pas ça! C'est tout ce qu'il me reste de ma mère.

IFRIT : Alors va-t-en.

DJIDANE (après un instant de réflexion, en regardant l'anneau) : Très bien - puisqu'il le faut.

Il donne son anneau à IFRIT.

IFRIT : Tu as fait le bon choix - Viens, parlons.

Ils marchent en direction d'un coin.

IFRIT : Dépose tes armes et assis-toi. (ils s'assient) La magie est tout autour de nous. Elle est source de convoitises, mais peu peuvent la contrôler. Laisse-moi t'expliquer : au début, il n'y avait rien...

Il passe la main devant la flamme de son bâton qui devient bleue.

FONDU ENCHAINE

3 - SERIE D'ILLUSTRATIONS FIXES . HISTOIRE DE LA MAGIE . MEME MOMENT 

(Alerte inspiration : http://www.youtube.com/watch?v=YHZAjQoWRrI)

Une boule d'énergie centrale (ellipse avec la flamme du bâton d'IFRIT).

IFRIT (voix-off) : Au commencement, l'univers n'était que magie. La terre...(la boule d’énergie se transforme en sable) le feu …(le sable se transforme en brasier), l’eau…(le brasier gèle, devient un bloc de glace OU juste une grosse goutte d'eau OU une flaque), le vent … (le bloc tourne et, en accélérant, se transforme en tornade), la foudre … (de la tornade apparaissent des éclairs) ... tous ces éléments étaient réunis pour n'en former qu’un. (on entend une légère explosion puis la boule d’énergie redevient bleue et petite). Mais ils devinrent instables. (on voit la boule d’énergie rejette des ondes d’énergie bleue comme les anneaux de saturne).Pour une raison inconnue, l’équilibre qui régnait alors fut brisé. (la boule d’énergie devient instable) La magie fut dispersée à travers tout l’univers. (la boule d’énergie explose) Le feu donna naissance aux étoiles. (On voit une planète se former) De la terre naquirent les planètes. (On voit un glacier) La glace s’y figea et les océans furent créés. (On parcourt un océan) Le vent façonna les dunes et les plaines (on voit un tas de sable se faire balayer par le vent) et la foudre illumina les cieux (on voit une série d’éclairs). Puis de tout ce chaos survint la Vie. (on voit une pousse d’arbre sortir de terre) Depuis lors, les éléments nous traversent... (différents sillons lumineux déferlent de l'arbre et alentour) ...ils parcourent nos êtres. Chacun d’entre nous détient sans le savoir un potentiel magique unique... (plusieurs silhouettes avec les différents symboles élémentaires au niveau de leur coeur) ... une signature particulière pour un élément particulier. (focus sur une silhouette avec un coeur noir et un regard méchant) Mais, attention, si ton coeur est noir, la Magie se manifestera différemment : l’équilibre deviendra chaos et ton âme sera perdue à jamais. (la silhouette fait une grimace de déperdition, genre le Cri de Munch) (silhouette illustrée de DJIDANE) Ton coeur est pur, la magie coule en toi. Tu dois t'y éveiller. (son coeur blanc est nimbé de flammes, l'énergie circule à travers tout son être)

FONDU ENCHAINE

4 - EXT. PORTES DU TEMPLE D'IFRIT . MEME MOMENT 

DJIDANE : Oui, mais comment savoir à quel élément j'appartiens?

IFRIT : C'est simple guerrier... (Il met une main enflammée sur la tête de DJIDANE, lequel commence à vaciller) pour cela, tu vas devoir - mourir!’’.

DJIDANE s'écroule dans l'inconscience, pris de spasmes.

IFRIT (s'approchant de son oreille) : Maintenant guerrier, lutte! Lutte ! Lutte.

PLAN VU D'EN HAUT duquel DJIDANE tremble frénétiquement. IFRIT le surveille patiemment, assis dans le coin. Le corps de DJIDANE cesse de trembler, alors IFRIT se lève le regard plein de surprise. Léger ZOOM sur DJIDANE qui se réveille comme au sortir d'une longue apnée. Il se lève assez aisément, une aura de feu recouvre son corps.

IFRIT (regarde DJIDANE avec un sourire mêlant joie et satisfaction) : Le feu...

DJIDANE (considère ses membres enflammés) : Je me sens si puissant.

Il essaie de forcer plus, de grossir son aura, mais il tombe sur un genou et son aura se dissipe.

IFRIT (l'approche et lui met la main à l'épaule) : Repose-toi guerrier.

ACTE 6 : Le roi déserte

1 - EXT . VILLAGE POSSEDE . JOUR

GILGAMESH et plusieurs soldats sont alignés derrière un dénivelé qui les cache du village auquel ils font face.

GROS PLAN sur GILGAMESH qui observe la scène de ses yeux plissés.

EFFETS SONORES : cris, bruits de coups, de déchirement, de craquement, et charabia (hmr arf argh-- voyou!)

PLAN sur une maison en bois près de laquelle une femme bat son mari à mort.

GILGAMESH : Encore un village maudit par Oméga...

SOLDAT1 à côté de lui regarde dans la même direction : Il faut les sauver, mais comment? Nous n'avons pas de remède contre ça, et il n'y a aucun magicien dans notre groupe.

GILGAMESH (courte pause, il inspire profondément) : Essayez de les neutraliser sans les tuer. Assommez-les, tirez-leur des flèches dans les jambes, mais surtout ne les achevez pas. Nous avons assez de pertes comme ça.

SOLDAT1 : D'accord mon roi.

SOLDAT1 et SOLDAT2 s'élancent vers le village, arme au poing.

GENERAL arrive devant GILGAMESH : Sire, vous voilà! J'ai besoin de m’entretenir d’urgence avec vous!

GILGAMESH : Qu'y a-t-il, mon Général?

PLAN RESSERRE sur GILGAMESH et LE GENERAL.

LE GENERAL (lui glisse à l’oreille) : ‘’Vous n'allez pas le croire... je viens d'apprendre que Tidus s’est échappé de la prison d’Alexander.’’

GILGAMESH :  Toi (désignant un soldat) et toi (désignant un autre), faites-moi préparer un cheval, vous allez m'escorter ; je pars de suite rejoindre mon frère. La première chose que tentera de faire Tidus est sans aucun doute de se venger de Djidane.’’

LE GENERAL : Quels sont les ordres en attendant, sire?

GILGAMESH (se retourne vers le Général et le regarde d’un air grave) : Mon Général, mon ami, je serai absent pendant quelques jours alors je m'en remets à vous : je vous confie les rênes du royaume.‘’

LE GENERAL (se prosterne) : Bien, sire.

GILGAMESH sort du champ, en direction des deux soldats sensés lui préparer un cheval.

ACTE 7 : Une évasion fatale

1 – EXT . FORET . NUIT

TIDUS court une centaine de mètres avant de s'appuyer contre un arbre, à bout de souffle. Il regarde derrière lui.

POINT DE VUE de TIDUS : La caméra louvoie vers l'orée, tout est calme et immobile.

TIDUS reprend sa fuite à une allure ralentie. Il se fraie un passage à travers les arbres en prenant garde de ne laisser aucune trace.

Il chemine encore un peu avant d'entendre un GARDE (voix-off) : Il est là! Vite!

TIDUS panique et se remet à courir, les armures des GARDES tintent derrière lui. Avançant plutôt facilement, TIDUS arrive à un passage ajouré (et là c'est le drame!).

PLAN LATERAL sur TIDUS en train de courir. Une javeline vient lui transpercer le corps : il se tétanise, ses membres étendus dans l'amplitude de leur mouvement, puis il s'écroule.

ACTE 8 : Pendant ce temps, Cloud le Maléfique

1 - INT . ANTRE DE CLOUD . JOUR 

TRAVELLING sur les accessoires puis jusqu'à CLOUD : ça et là des pieux, des crânes d'animaux par terre, des chandeliers... CLOUD est assis sur son trône. Son conseiller, un genre de gobelin, s'approche.

GOBELIN : Vous m'avez fait demander, maître?

CLOUD (à lui-même) : Je ressens tant de fluctuations dans la magie. Les Espers se sont mis en branle, j'en mettrais ma main à couper. Cela devient dangereux.

GOBELIN : Maître ?

CLOUD : La situation devient difficile : d'abord Djidane et Seymour...

GOBELIN (l'interrompt) : Il n'est plus Seymour, il est Gilgamesh !

Animé par un accès de colère, Cloud, dans un mouvement circulaire démonstratif de sa puissance , dégaine son sabre qu'il braque à quelques centimètres du cou du GOBELIN >>> PLAN 1: mouvement rotatif de la cape avec Effet sonore "épéique" PLAN 2: plan fixe, la lame contre le gobelin qui sue de peur.

CLOUD : Peu importe ! Ne m'interromps plus ou je t'arrache la langue ! D'abord DJIDANE et GILGAMESH qui reprennent leur croisade insensée, ensuite GARUDA qui jette son dévolu sur SEPHIROTH, et maintenant TIDUS qui s'échappe de la prison d'Alexander...

CLOUD calme sa respiration, rengaine son sabre et se renferme dans sa cape. PLAN MOYEN : lui au premier plan, la main sur le menton, pensif ; GOBELIN au second plan. PLAN IDENTIQUE mais de dos.

CLOUD : Va GOBELIN, sers-toi de tes chauves-souris. Il faut à tout prix retrouver TIDUS et SEPHIROTH, leur sang m'est précieux. Dis-leur que le successeur de Steiner les convoque de toute urgence.

GOBELIN : Bien maître !

Craintif, GOBELIN s'éloigne à reculons.

CLOUD : Je n'aurai pas dû libérer Oméga aussi vite. J'ai été impatient!

Furieux, il tape sur sa lame.

2 - EXT . SOMMET PRES DE L'ANTRE DE CLOUD . JOUR 

GOBELIN titube de sa démarche gobelinoïde jusqu'au bord d'une falaise et y invoque, de sa voix gutturale, une nuée de chauves-souris qui surgit des montagnes lointaines.

ACTE 9 : L'épreuve du feu de Djidane

1 - EXT . PORTES DU TEMPLE D'IFRIT . JOUR 

DJIDANE (assis contre le mur, se réveille en sursaut) : Combien de temps j'ai dormi?!

IFRIT (assis face à lui) : Seulement trois jours.

DJIDANE (se relève, surpris) : Trois jours!!

IFRIT : Il t'en faudra bien plus pour maîtriser le feu.

DJIDANE : C'est-à-dire?

IFRIT : Des mois, des années...

DJIDANE : Je n'ai pas de temps à perdre!

IFRIT (se lève à son tour) : Tu es trop impatient guerrier.

DJIDANE : Je dois repartir au plus vite. Mon frère... le royaume compte sur moi!

IFRIT : Le royaume?

DJIDANE (le poing levé) : Oméga a tué tant d'innocents...

IFRIT (de la rage dans la voix) : Oméga... - Alors tu devras maîtriser ton pouvoir rapidement.

IFRIT saisit le bras de DJIDANE et tous deux sont téléportés au --

2 - INT . TEMPLE D'IFRIT . MEME MOMENT 

IFRIT : Voici mon sanctuaire. Ton entraînement commence ici et maintenant.

DJIDANE observe les lieux qui ressemblent à une carrière.

DJIDANE : Il n'y a pas de temps à perdre. Je suis prêt.

IFRIT : Allons-y.

DJIDANE a un sourire et un soupir en coin, sûr de lui. IFRIT se téléporte aussitôt dans un coin du temple.

IFRIT (les bras croisés) : Et bien, suis-moi guerrier!

DJIDANE accourt, saute plusieurs obstacles avant d'arriver à la position d'IFRIT qui se téléporte derechef.

IFRIT : Allons, plus vite.

DJIDANE continue ses efforts jusqu'au dernier niveau du temple, mais IFRIT se téléporte encore une fois.

IFRIT : Ha ha ha, plus vite guerrier!

DJIDANE redescend au niveau moyen.

IFRIT : Testons tes réflexes. Accroche-toi!

Il lui envoie une quinzaine de boules de feu que DJIDANE évite facilement.

IFRIT : Maintenant, utilise ta magie!

Il lui envoie une boule plus grosse que les autres, DJIDANE tente de l'intercepter, sans succès. Il se retrouve à moitié par terre.

IFRIT (se téléporte auprès de lui) : Ca viendra...

DJIDANE fait des pompes le pied d'IFRIT sur son dos ; des pompes debout ; apprend à recevoir la magie dans sa main ; des exercices abdominaux la tête à l'envers ; des pompes à une main ; confronte son pouvoir à celui d'IFRIT ; des pompes avec des flammes invoquées sous son ventre par IFRIT ; apprend à recevoir la magie dans sa main, mieux ; court et évite une attaque ; commence à savoir invoquer des petites flammes aux creux de sa main ; il apprend à viser ; court en évitant une chute de boules engendrée par IFRIT ; apprend mieux à recevoir la magie dans sa main et lance la boule ; il sait invoquer de plus grosses flammes ; il se confronte à nouveau à IFRIT qui ploie presque ; maîtrise la réception de la magie, il fait passer une boule de feu d'une main à une autre ; il maîtrise la visée ; il s'entraîne tout seul, ses boules de feu étant toujours plus importantes...

IFRIT (en position d'incantation, se téléporte en arrière) : Ta dernière épreuve sera un duel de magie.

DJIDANE et IFRIT confrontent leurs pouvoirs magiques respectifs en produisant un jet de flammes impressionnant.

IFRIT (se téléporte près de DJIDANE) : Ton apprentissage s'arrête ici. Je ne peux plus rien t'apprendre désormais. Récupère cet anneau, je n'en ai plus besoin.

Il tend l'anneau à DJIDANE qui le remet aussitôt à son doigt.

IFRIT : Tu ne maîtrises pas encore totalement ton élément. La route est encore longue.

DJIDANE (le salue "respect et robustesse") : Merci maître. J'utiliserai mon nouveau pouvoir à bon escient.

IFRIT (lui tend un papier que DJIDANE saisit) : Mais, avant que tu partes, je t'offre ce parchemin. Il t'aidera dans ta quête face à Oméga. Bonne chance.

IFRIT appose sa main sur la poitrine de DJIDANE, lequel se voit aussitôt téléporté dans une --

3 - EXT . CHEMIN DANS LA COLLINE . MEME MOMENT 

-- avec son bâton et sa cape sur le dos. Légèrement désorienté, il déplie le parchemin et le retourne.

DJIDANE (regarde au ciel) : Maître IFRIT, le parchemin est vierge. Qu'est-ce que vous voulez que j'en fasse?

IFRIT (voix-off, avec de l'écho) : Retiens bien ceci : il n'y a point vie en pays vierges, de vastes déserts en îles de glaces, sache que ce qui t'a rendu la vie hier, comme la lumière, te guidera...

DJIDANE soupire, un peu déçu, mais remet sa capuche et reprend sa marche, plus déterminé que jamais.

ACTE 10 : Gilgamesh VS Oméga

1 - EXT . CLAIRIERE . JOUR 

GILGAMESH donne des ordres à deux gardes hors champ : Laissez-moi ici, rentrez au château, je vais finir à pied.

GARDE 1 (voix-off) : Vous êtes sûrs maître?

GILGAMESH : C'est un ordre : rentrez au château.

Il leur tourne le dos et arpente le chemin, sûr de lui. Il marche, marche, et soudain apparaît OMEGA : (l'interpelle) Mon seigneur.

GILGAMESH (se tourne vers lui, un regard haineux) : Que fais-tu dans ces contrées, OMEGA?

OMEGA : Tu te promènes dans la forêt sans tes gardes? C'est dangereux par les temps qui courent. (Il lui tire une révérence) Mon roi.

GILGAMESH : Quoi? C'est une menace?!

Il s'approche d'OMEGA avec entrain.

OMEGA : Non, ce n'est pas une menace. Viens, je pense que nous avons des choses à nous dire.

Il fait quelque pas dos à GILGAMESH.

GILGAMESH : Non, je n'ai rien à dire.

Il lui lance une magie de glace, sans grand effet.

OMEGA (s'arrête et se retourne) : Alors, tu veux en découdre?

GILGAMESH : S'il le faut, oui. Mais, d'abord, réponds à ma question : que fais-tu ici?

OMEGA : Je suis venu mettre mon nez dans les affaires des mortels. J'ai de grands projets. Il y a eu des fluctuations dans la magie récemment, je vais en profiter pour faire parler de mon pouvoir à nouveau. Mais ce n'est pas la peine d'en dire plus (il dégaine son épée) à un homme mort. (une courte pause) Tu aurais dû laisser tes gardes t'accompagner, il me sera facile de t'anéantir maintenant que tu es sans arme.

GILGAMESH : Sans arme? (il regarde un peu autour de lui, arrête son regard et se penche pour ramasser un gros bout de bois qui se recouvre aussitôt de glace) C'est mal connaître mon pouvoir.

Les deux guerriers se mettent en position de combat. OMEGA se rue sur GILGAMESH. Ils échangent quelques passes, à chaque coup le bâton de glace de GILGAMESH se raccourcit. Finalement trop court, celui-là le jette. OMEGA allonge son épée en vue de pourfendre son adversaire désarmé mais celui-là arrête la lame à mains nues et, tout en maintenant son effort, il fait appel à la magie, gèle l'épée et la fait se briser, ce qui éjecte OMEGA.

OMEGA : Je vois bien qu'à l'état d'illusion, je ne suis pas capable de te battre. Je vais m'occuper de ton frère!

GILGAMESH lui lance une nouvelle magie de glace mais, trop tard, OMEGA se volatilise en position de l'ange.

GILGAMESH : Reste ici, j'ai pas fini! (regarde au ciel, les bras déployés) OMEGA, tu as aucune chance contre mon frère!

ACTE 11 : Djidane VS Oméga

1 - EXT . FORET DENSE . JOUR 

DJIDANE marche seul dans la forêt dense. Nonchalamment appuyé sur un arbre d'une main, OMEGA l'attend au tournant.

DJIDANE (s'arrête) : OMEGA!

OMEGA (désinvolte) : Chevalier DJIDANE, on se rencontre enfin. Je ne savais pas que mon nom était aussi célèbre.

DJIDANE (s'approche, un regard haineux) : Avec tous les villageois que tu as massacrés, tout le monde te connaît. (il ôte sa capuche) Aujourd'hui... (il lève un poing enflammé) ...je les vengerai.

OMEGA (toujours appuyé sur l'arbre) : Hm, toi le feu, ton frère la glace. Ca ne m'étonne pas puisque TERRA était si puissante.

DJIDANE (baisse son poing, fait un pas en avant) : TERRA? - Comment connais-tu le prénom de ma mère?!

OMEGA : C'est une longue histoire et c'était une autre époque... Battons-nous.

Il dégaine et se met en position de combat, DJIDANE en fait autant. Premier choc d'épées, second, puis DJIDANE croche la patte d'OMEGA qui est éjecté

DJIDANE : Tu es bien plus faible que je ne l'imaginais.

Il jette son bâton, retire sa cape et brandit chacun de ses poings desquels apparaît une boule de feu.

OMEGA (il jette son épée) : Tu as raison, nous n'aurons pas besoin d'armes. Ta fougue et ton insouciance me rappellent ta mère encore une fois.

DJIDANE fond sur lui mais OMEGA le repousse avec une clé/croche-patte/balayette comme dans les films.

OMEGA : Ne sous-estime jamais ton ennemi.

DJIDANE (se relevant avec un coup de pied circulaire) : Toi non plus.

Derechef envoyé au tapis, DJIDANE se relève à l'aide d'une roulade arrière acrobatique. OMEGA fonce sur lui, un coup de poing dans le vent, un deuxième dans le vent. DJIDANE saisit son bras et le frappe à plusieurs reprises dans l'aine puis lui casse un tibia avec un coup de pied. Enfin, il lui fait mordre la poussière avec un coup de coude à l'envers.

DJIDANE : Alors, c'est tout ce que t'as!?

OMEGA se relève et passe la main sur son visage, pas content. DJIDANE lui assène deux boules de feu, invoquées de chacune de ses mains. OMEGA hurle de rage, des arcs électriques jonchent son corps et notamment ses bras. Il projette une colonne électrique sur DJIDANE qui parvient à la parer avec sa magie de feu. OMEGA envoie un coup de pied frontal à DJIDANE, s'ensuit une petite session de pugilat où DJIDANE a clairement l'avantage : il saigne son adversaire en frappant sa tête contre un arbre. Sonné, OMEGA s'écarte et essuie le sang sur son front. DJIDANE tourne autour de lui les poings en avant. De son pied s'échappe quelque flamme. DJIDANE marche sciemment sur son bâton qui s'enflamme à son tour. Dans un ultime hurlement, OMEGA se rue sur lui mais DJIDANE fait sauter son bâton, grâce à son pied, qu'il attrape pour assener le coup de grâce. Le corps d'OMEGA disparaît ainsi que son épée.

DJIDANE, déçu, récupère son équipement : Je m'en doutais - Ce n'était qu'une illusion!!

Il s'enfonce dans la forêt.

ACTE 12 : Retrouvailles fraternelles

1 - EXT . CHEMIN DANS LA COLLINE . JOUR 

GILGAMESH d'un côté de la route. DJIDANE de l'autre. Ils se trouvent et s'embrassent.

DJIDANE : Mon frère. (ils s'écartent de leur étreinte) J'espère que ton voyage s'est bien passé. Viens, j'ai mille choses à te raconter.

Ils vont.

GILGAMESH (marchant) : Je suis heureux de te revoir mon frère, mais on a des choses bien plus importantes à régler. TIDUS s'est échappé...

DJIDANE (l'arrêtant) : Alors, il faut absolument retrouver SEPHIROTH avant lui.

GILGAMESH (ils reprennent la marche) : Nous partirons demain à l'aube les traquer. Mais avant ça, raconte-moi, as-tu rencontré IFRIT?

DJIDANE : Oui. Ca a été concluant - Regarde.

Il dépasse son frère de trois pas pour invoquer une boule de feu dans sa main droite.

GILGAMESH : Nos éléments sont opposés, intéressant.

DJIDANE : C'est grâce à cette magie que j'ai pu vaincre l'illusion d'OMEGA.

GILGAMESH : Je n'ai pas douté une seule seconde de ta victoire, mon frère. Moi aussi, je l'ai rencontré.

DJIDANE : Alors il faut qu'on s'occupe de son cas rapidement. Viens, je connais une auberge là-bas.

Ils poursuivent leur marche.

FONDU ENCHAINE

2 - INT . AUBERGE . JOUR 

L'auberge n'est pas trop fréquentée mais il y a quand même du brouhaha. DJIDANE se rapproche d'une table qui a priori fait à moitié office d'office.

DJIDANE : Viens GILGAMESH, je t'en prie.

Lui et son frère s'assient, le second en bout de table.

DJIDANE : TIDUS s'est échappé, comment est-ce possible?

GILGAMESH : Il a neutralisé une quinzaine d'hommes et s'est enfui de la prison.

DJIDANE : Il faut absolument envoyer des éclaireurs à sa poursuite.

GILGAMESH : C'est déjà fait.

SERVEUR (voix-off) : Messieurs, je vous sers quelque chose?

GILGAMESH : Une bouteille d'hydromel - N'oublions pas SEPHIROTH, lui aussi est un danger.

DJIDANE : Ce OMEGA...

GILGAMESH : Il faut à tout prix l'empêcher de récupérer ses pouvoirs.

DJIDANE : Faut envoyer des hommes à ses trousses.

GILGAMESH : Il a déjà liquidé six de mes meilleurs hommes.

DJIDANE : Il faut qu'on s'en occupe personnellement!

GILGAMESH : Tu as raison. Avec tes nouveaux pouvoirs, nous réussirions à le vaincre.

DJIDANE : Justement... (il sort le parchemin de dessous sa cape et le pose sur la table) IFRIT m'a remis ce parchemin vierge et une énigme.

GILGAMESH : Enonce-moi la.

SERVEUR (voix-off, bras au premier plan qui tend la bouteille) : Messieurs.

DJIDANE (il se concentre) : Heu... il n'y a point vie en pays vierges, de vastes déserts en îles de glaces, sache que ce qui t'a rendu la vie hier, comme la lumière, te guidera. (pause) Je n'ai pas encore eu le temps d'y réfléchir, mais ça doit avoir un rapport avec mes nouveaux pouvoirs.

GILGAMESH (perplexe) : Comme la lumière te guidera...

DJIDANE brandit sa main ouverte paume vers le bas, une boule de feu en sort et vient brûler le parchemin : la flamme s'éteint puis une carte se dessine.

DJIDANE : Regarde! Je reconnais la carte de la Forêt Maudite. La croix doit sûrement être le lieu où on doit se rendre...

GILGAMESH : Mais est-ce vraiment important?

DJIDANE : IFRIT m'a dit qu'il y avait une relique très puissante qui s'y trouvait.

GILGAMESH : Alors allons-y.

Ils se lèvent et sortent de table.

ACTE 13 : A la rencontre du successeur de Steiner

1 - EXT . FORET . JOUR

PLUSIEURS PLANS EN FONDU ENCHAINE

Plan d'ensemble de la forêt.

Plan fixe dans la forêt paisible.

EFFET SONORE :Les oiseaux gazouillent.

Plan en plongée sur les frondaisons ensoleillées.

TRAVELLING AU RAS DU SOL : Des pieds jusqu’à la tête de SEPHIROTH gisant.

EFFET SONORE :Couinement de chauve-souris.

SEPHIROTH se réveille en sursaut. Il émet un râle de douleur, se touche le front et regarde sa main pour vérifier qu'il ne saigne pas. Il se relève et s'époussette. La chauve-souris couine à nouveau.

SEPHIROTH la regarde un instant pour écouter son message (sous-titres?) : Le maître CLOUD vous fait appeler dans son antre. Il tient à s'entretenir avec vous par intérêt commun.

SEPHIROTH fait un geste de dédain et s'en détourne à grande foulée. La chauve-souris disparaît au-dessus des arbres. Marchant à travers les arbres, SEPHIROTH est pris d’une quinte de toux. Il s'immobilise et met sa main devant sa bouche.

GROS PLAN sur sa main ouverte : elle est tachée de sang.

SEPHIROTH grogne en fronçant les sourcils puis il tourne brusquement la tête, attiré par un --

EFFET SONORE : craquement de branches et des voix.

Il accourt vers un arbre pour se cacher derrière et passe doucement la tête pour épier le --

2 - EXT . CHEMIN AU BORD DE LA FORET . MEME MOMENT

-- sur lequel DEUX GARDES avancent en bavardant gaiement.

PLAN DE FACE sur les deux gardes.

GARDE1 : Tu aurais vu sa tête ! Ses yeux ! Il incarnait la surprise à lui tout seul !

GARDE 2 : Même s'il ne m'a rien fait personnellement, je n'aimais pas du tout ce TIDUS. Son visage, ses expressions, son air suffisant ! Beuh..

PLAN DE DOS sur les deux gardes à droite, et SEPHIROTH, caché derrière l'arbre à gauche du champ, le regard exprimant la stupéfaction.

GARDE 1 : Le roi GILGAMESH sera heureux d'entendre qu'il n'est plus une menace...

PLAN DE DOS uniquement sur les deux gardes.

EFFET SONORE : Bruits de pas furtifs, puis bruit de cape secouée.

PLAN DE DOS sur SEPHIROTH qui apparaît, tête vers le bas, un genou et une main au sol, face aux deux gardes.

GARDE1 : Hein, mais d'où tu sors toi? Et t'es qui d'abord ?...

SEPHIROTH (dans la même position, il redresse lentement son regard vengeur) : Je suis la dernière personne de ce monde que vous verrez...

PLANS alternativement en ralenti et en accéléré (comme les prévisions de Robert Downey Junior dans Sherlock Holmes https://www.youtube.com/watch?v=OS-Qd-jQFkM à 1.39) :

Ralenti : SEPHIROTH plante une dague dans la gorge de GARDE1. 

Accéléré : Il fait un pas vers GARDE2 et va pour lui asséner un coup. 

Ralenti : GARDE2 met ses deux mains en avant pour parer le coup. 

Accéléré : SEPHIROTH se baisse et fait un croche-pied à GARDE2. 

Ralenti : GARDE2 tombe en arrière. A côté, GARDE1 tombe au sol. 

Accéléré : SEPHIROTH retire la dague du coup de GARDE1. 

Ralenti : Il la plante dans l’oeil de GARDE2. 

SEPHIROTH se relève. Il fouille les poches des deux gardes, leur prend leurs anneaux et arrache le collier de GARDE2. Il crache sur les dépouilles et c'est là que la chauve-souris revient vers lui par un axe vertical.

SEPHIROTH la regarde en prenant une longue inspiration et acquiesce en hochant la tête : Pour Tidus...

La chauve-souris sort du champ suivi de SEPHIROTH.

ACTE 14 : La grotte dans la forêt maudite

VOIR SCENE DEJA TOURNEE.

ACTE 15 : La fourberie d'Ifrit

1 - EXT . CAMPEMENT . NUIT 

EFFET SONORE : Crépitement du feu et grillons stridulant.

DJIDANE et GILGAMESH sont assis sur des paillasses autour d'un feu de camp. Le premier observe le second qui porte l'amulette devant son front, yeux fermés, en incantant. Le médaillon tournoie doucement, à la manière d'un pendule puis s'immobilise net, sans effets.

GILGAMESH (il ouvre les yeux) : Rien à faire, je n'arrive pas à identifier son pouvoir.

DJIDANE : Ne gaspille pas ton énergie, frère. Il vaut mieux s'en remettre à IFRIT, lui saura nous guider.

GILGAMESH : Tu as raison DJIDANE. Nous partirons dès l'aube visiter son temple. Pour l'instant, reposons-nous.

Les deux frères s'étendent. (MUSIQUE : Repos FF6, 8, 9 ? Autre ?)

2 - EXT . ENTREE DU TEMPLE D'IFRIT . JOUR 

DJIDANE et GILGAMESH avancent vers l'entrée du temple, déterminés. TARASK apparaît soudainement.

TARASK (geste de révérence) : Bienvenue DJIDANE.

DJIDANE passe devant lui.

TARASK (il barre le chemin de GILGAMESH et le regarde droit dans les yeux) : Toi, tu restes ici.

GILGAMESH : Quoi ? Comment oses-tu interdire le passage à ton roi ?!

DJIDANE s'arrête et se retourne.

TARASK : Le seul maître des lieux est IFRIT, aucun roi ni seigneur n'a autorité ici à part lui. Pour l'instant, seul DJIDANE a montré sa valeur, lui seul a droit d'accès au temple...

DJIDANE : Ah oui, pour pouvoir rentrer, tu dois d'abord le vaincre en duel.

GILGAMESH : D'accord, alors pars devant DJIDANE. Je m'occupe de lui puis je te rejoins.

DJIDANE (s'éloignant) : Sois prudent : il est rudement doué.

GILGAMESH : Attends DJIDANE, tu oublies ça !

DJIDANE s'arrête et se retourne. GILGAMESH lui lance l'amulette, il l'attrape, opine du chef puis court jusqu'au hors-champ.

GILGAMESH (se met en position de combat face à TARASK) : A nous deux maintenant !

GILGAMESH lui assène un premier coup de poing, TARASK l'intercepte d'une main ouverte à la manière d'un boxeur ganté pour.

TARASK : Attends !

GILGAMESH lui assène un second coup de poing, intercepté de la même manière par l'autre main.

TARASK : Le joyau que tu as lancé à ton frère, s'agit-il de l'artefact magique que la créature renfermait jalousement dans sa caverne... ?

Pendant un court instant, les deux combattants se poussent l'un l'autre en résistant. Puis ils se détachent du corps-à-corps.

GILGAMESH (fait un pas en arrière, les membres en avant prêt à l'assaut) : Certes, il s'agit bien de cette amulette. En quoi cela te concerne-t-il ?

TARASK (il se tient droit debout et joint ses mains dans ses manches, le regard vers le bas) : Il y a de ça un millier d'années, OMEGA créa ce temple pour y piéger IFRIT. Une barrière interplanaire empêche ce dernier d'en sortir. Depuis tout ce temps IFRIT travaille à l'élaboration d'un sort capable de briser cette barrière infranchissable. Moi-même, je suis une vaine création de mon maître initialement programmée pour aller récupérer l'amulette. Seulement, je ne peux me rendre à l'extérieur : mon existence est liée à celle du temple. Cette fameuse amulette que vous venez de ramener... c'est le composant qui lui manquait pour finaliser son sort d'évasion.

GILGAMESH (les gros yeux) : Mais alors... Ca veut dire que...

EFFET SONORE : Grand bruit sismique.

Il commence à pleuvoir des éboulis.

GILGAMESH : DJIDANE !

Les parois tremblent. La rocaille tonne. Le temple se ratatine sur lui-même tout en disparaissant progressivement (un peu comme le temple des anciens dans FF7, c'est possible ou pas?).

GILGAMESH hésite avant de se lancer dans le temple à la rescousse de son frère, mais celui-là le surprend par sa sortie en roulade.

GILGAMESH : DJIDANE !

DJIDANE (un peu blanchi/sali par les éboulis) : Ouf, j'ai eu chaud.

GILGAMESH l'aide à se relever.

L'apparence de TARASK vacille tel un hologramme défectueux. Le temple a presque entièrement disparu. TARASK : Mon maître IFRIT doit déjà être loin. Je vous suggère d'aller rendre visite à la maîtresse SHIVA, elle saura vous aider. Moi je ne peux plus rien pour vous : mon sort est scellé...

GROS PLAN sur ses yeux éblouissants qui se ferment.

EFFET SONORE : Dernier tonnerre de pierre.

TARASK lève la tête au ciel et se désintègre en longueur, comme une étoile filante.

DJIDANE (agitant la main et regardant au ciel) : Hé non, attends !

GILGAMESH lui met la main sur l'épaule, le regarde dans les yeux et hoche la tête avec une mine dépitée.

GILGAMESH : Il ne pouvait pas être sauvé, il faisait partie du temple.

DJIDANE (agite le poing) : Fichtre ! IFRIT a disparu sans rien dire ! Il nous a bernés. Je crois que l'amulette servait uniquement à le faire s'échapper.

GILGAMESH : Oui, c'est ce que TARASK m'a expliqué.

DJIDANE : Qu'allons-nous faire maintenant ?

GILGAMESH : M'est avis que le mieux reste de suivre le conseil de TARASK : aller voir SHIVA.

PLAN RAPPROCHE sur les deux frères, DJIDANE à droite, GILGAMESH à gauche.

DJIDANE (regardant son frère) : Mais sais-tu où la trouver ?

GILGAMESH (regardant au lointain vers la droite légèrement vers le haut) : Oui, je l'ai déjà visitée par le passé.

En passant devant son frère puis hors champ, GILGAMESH génère un FONDU AU NOIR avec son costume bleu.

ACTE 16 : Première leçon pour Sephiroth

1 - INT . ANTRE DE CLOUD . JOUR

CLOUD médite sur son trône. Les bougies dont les flammes font vaciller l'obscurité ambiante lui donne une allure sinistre.

Soudain, LE GOBELIN arrive en fanfare: Maître! Maître!

CLOUD (se lève le regard furibond): Quoi? Qu'est-ce qu'il y a?!!

LE GOBELIN: TIDUS, TIDUS! C'est TIDUS! Il a trépassé, Maître!

CLOUD: Et bien, voilà une nouvelle qui va en réjouir plus d'un et déplaire à un autre. Et... je suppose que tu n'as pas pensé à prélever un peu de son sang, stupide créature?!

LE GOBELIN: Je, je... je suis désolé Maître, je n'y ai point songé. Mais c'est que, c'est qu'il y avait beaucoup de gardes autour de son corps, je ne pouvais pas l'approcher...

CLOUD (sursaut de violence): Incapable! Tu sais depuis le début que j'ai besoin de ce sang pour accomplir le rituel de l'amulette!

Dans son élan de violence, CLOUD fait quelques pas vers une étagère remplie de fioles.

LE GOBELIN: Je suis désolé, Maître. Rien n'est plus grand que mon incompétence, je suis débile, je suis un abruti, un idi-...

CLOUD (l'interrompt en se retournant une fiole à la main): Tu t'excuseras plus tard vile engeance. Utilise ceci. (il lui lance la fiole que LE GOBELIN manque de faire tomber) Avec ça, tu n'auras aucun mal à faire ce que je te demande.

LE GOBELIN (penaud): M-merci, Maître. Je-je...

CLOUD: Allez, va! Dépêche-toi! Et ne reviens pas avant d'avoir collecté ce que je réclame!

En sortant à la va-vite, LE GOBELIN percute un personnage entrant, lequel reste impassible.

LE GOBELIN (se prosterne puis part en courant): Oh désolé, je suis désolééé!

PLAN AMERICAIN sur CLOUD: Voilà que tu tombes à pic, car je commençais à m'ennuyer,...

PLAN AMERICAIN sur SEPHIROTH.

CLOUD: ...SEPHIROTH. (une pause) Alors, que me vaut ta visite?

SEPHIROTH (avance d'un pas): Ne faites pas semblant, vous savez très bien que ce sont vos chauves-souris qui m'ont convoqué ici. Au début, je n'étais pas intéressé mais, lorsque la nouvelle de la mort de TIDUS est parvenue à mes oreilles, je me suis dit que vous pouviez m'aider à le venger...

CLOUD (il marche lentement autour de son invité): En effet, tu n'es pas sans savoir que la mort de ton ami, on la doit indirectement à GILGAMESH et DJIDANE... (SEPHIROTH acquiesce en inspirant les yeux plissés) ...et je connais quelqu'un fortement susceptible de nous aider, quelqu'un qui serait très heureux de nous aider à les éliminer, quelqu'un de très puissant...

SEPHIROTH fronce les sourcils en hochant la tête, l'air interrogateur.

CLOUD (regarde ses pas avant de fixer à nouveau SEPHIROTH): Avant de t'en dire plus, je dois vérifier si tu es prêt à me suivre jusqu'au bout...

PLAN MOYEN sur SEPHIROTH: Je suis prêt à tout pour...

L'interrompant vivement, CLOUD fonce sur lui sabre au poing LE CHAMP s'élargit Les deux hommes sont lame contre lame...

COMBAT A CHOREGRAPHIER

SEPHIROTH résiste mais CLOUD a l'avantage.

CLOUD: Si tu veux vraiment te confronter à OMEGA, espérer comme moi le rallier, apprendre de sa force, tu vas devoir être beaucoup plus prêt que cela!

CLOUD le met à l'amande. SEPHIROTH gît agonisant.

CLOUD (s'agenouille près de lui): Je promets de bien m'occuper de toi. Je t'apprendrais de nouveaux sorts. Tu deviendras plus fort, tu as un énorme potentiel...

Dit-il en le couchant sur une paillasse et en ponctionnant un peu de son sang qu'il transvase dans une fiole.

CLOUD (il regarde le sang à la lumière): Oui, un énorme potentiel.

ACTE 17 : Une longue traversée du désert

1 - EXT . DESERT (DE LA CRAU) . JOUR

La plaine est vaste et sèche. DJIDANE et GILGAMESH marchent côte à côte en direction de l'horizon vacillant. Tout en sueurs, ils s'épongent le front et répriment des gémissements d'inconfort.

DJIDANE (regarde son frère et après un certain temps): Tu es sûr que c'est le bon chemin, GILGAMESH?

GILGAMESH (regarde droit devant lui): Le bon chemin?... Il n'y a pas vraiment de chemin ici. Crois-moi, il ne s'agit pas d'un endroit comme les autres.

DJIDANE: Alors, nous sommes perdus! Comment as-tu trouvé la bonne destination la première fois que tu es venu?

GILGAMESH: Je te l'ai dit, ce n'est pas un endroit comme les autres. Il suffit d'y croire et nous trouverons.

DJIDANE (il s'arrête): Nous n'avons même pas d'eau, nous allons périr ici!

GILGAMESH (il continue d'avancer): Sois fort mon frère, ne désespère pas! C'est exactement ce que veut ce désert: nous tuer de fatigue, nous rendre fous. Résiste, pense à notre objectif final, nous n'avons pas le droit d'échouer ici.

DJIDANE soupire puis reprend la marche. Ils avancent encore, lentement, pendant quelques secondes, seul le silence brûlant persiste entre eux. Puis, DJIDANE lève le regard, les sourcils haut: il voit à l'horizon un grand bâtiment cubique s'ériger dans une espèce de brume qui le rend flou.

GILGAMESH (impassible): Nous y sommes, frère. Un dernier effort.

Le regard de DJIDANE retrouve une expression confiante.

PLAN MOYEN sur les deux frères de dos qui avancent vers le temple en arrière-plan.

2 - INT . TEMPLE DE SHIVA . MEME MOMENT

DJIDANE et GILGAMESH se tiennent en relatif émerveillement dans l'enceinte du temple, lequel est paradoxalement et exclusivement fait de glace. La salle est immense. SHIVA apparaît, d'abord de loin, en plusieurs fois, en fondu enchaîné (cf.: la première scène où DJIDANE avance vers le temple d'IFRIT).

[...]

SHIVA: Je vais vous raconter la colère millénaire que nourrit IFRIT envers OMEGA. [...]


au temple de SHIVA, laquelle leur conte l'histoire millénaire de la naissance d'OMEGA puis leur fournit un capteur de chimères...

3 - EXT . CHATEAU D'ALEXANDER . JOUR

LE GOBELIN réussit tant bien que mal à s'emparer du scalp de TIDUS et

4

sur le chemin du retour, il croise les deux enfants de TERRA à qui il dérobe le capteur de chimères

ACTE 18 : La formation de Sephiroth

1

CLOUD apprend à SEPHIROTH de nouvelles techniques de combat...

2

LE GOBELIN arrive avec de bonnes nouvelles (et avec le capteur de chimères subtilisé!). CLOUD et son nouveau disciple s'en vont à la recherche d'OMEGA.

ACTE 19 : Ifrit VS Oméga

1

IFRIT rencontre une illusion d'OMEGA qu'il défait rapidement.

2 

Attirés par des éclats au-dessus des arbres, DJIDANE et GILGAMESH qui erraient, dépités, retrouvent IFRIT et s'allient à lui pour retrouver le vrai Oméga.

ACTE 20 : La racine d'Oméga

Alors, tous se retrouvent à la racine d'OMEGA, le vrai, l'authentique, celui d'où sont générées toutes ses images-miroirs...

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Navigation
Travail
Episodes
Tournage
L'univers Magic Quest
Boîte à outils